Aller au contenu
Approches par les Capabilités et le Développement du Pouvoir d'Agir : quelles perspectives ?

6èmes rencontres KELVOA Paris 14 Juin 2018

Approches par les Capabilités et le Développement du Pouvoir d’Agir : quelles perspectives ?
Jeudi 14 juin 2018

Salle OSLO – FIAP Jean Monnet – 30 Rue Cabanis, 75014 Paris

Si tu veux aller vite, marche seul, mais si tu veux aller loin, marchons ensemble.

Ce proverbe africain illustre à merveille ce qui nous réunit. KELVOA a été créée par un collectif de professionnels européens. Collectif destiné aux intervenants de l’accompagnement dans des champs très élargis. (orientation, travail social, santé, éducation et formation, culture, citoyenneté….). En somme, un Laboratoire d’Innovation Sociale spécifique à l’accompagnement, donnant la parole aux professionnels et aux personnes accompagnées, susceptible d’intervenir dans le débat public tant sur les aspects techniques qu’éthiques.

ADHÉRENTS :

Téléchargez le programme et inscrivez-vous en ligne

Télécharger le programme ADHÉRENT INSCRIPTION EN LIGNE POUR LES ADHÉRENTS


TOUT PUBLIC  :

Téléchargez le programme, à remplir et à renvoyer pour vous inscrire
Télécharger le programme TOUT PUBLIC

 

Journée gratuite pour les adhérents de l’association : adhérer à l’association


Echanger, structurer, initier et valoriser des expérimentations, publier, intervenir dans le débat public…autant d’objectifs que KELVOA poursuit.

KELVOA, c’est donc un collectif de professionnels venant d’horizons variés, n’ayant pas toujours l’occasion d’échanger dans un cadre bienveillant, pouvant partager leurs préoccupations et priorités communes en tant qu’acteurs de l’accompagnement.

Parce que :

  • nous accompagnons des personnes vivantes, comme nous…
  • nous gardons le souci permanent de ne pas oublier l’autre,
  • personne ne détient toutes les clés,
  • nos contextes d’agir sont de plus en plus marqués par l’incertitude et la complexité,
  • notre ambition est de contribuer à l’émergence d’une société plus juste et équitable.

Alors, cette 6ème rencontre est d’abord celle des adhérents de KELVOA. Nous l’avons pensée comme une occasion de mieux nous connaître, de tisser des liens permettant d’aller au delà de rencontres ponctuelles, donnant à chacun l’occasion d’être partie prenante de cette aventure collective, à sa mesure, dans un esprit de partage mais également de formalisation d’idées et de propositions.

Car notre collectif peut aussi contribuer à faire évoluer les conceptions de l’accompagnement.

Organisation et programme

Matin réservé aux adhérents

Le matin sera consacré à un échange entre adhérents autour des finalités de Kelvoa : structurer un laboratoire d’idées sur les questions d’accompagnement. C’est d’autant plus important que les réformes en cours et à venir nous invitent à structurer nos propositions.

9h30 – Présentation du projet et introduction du thème des rencontres

9h45 – Le collectif KELVOA au travail

Questions, chantiers et propositions. Un temps de travail collectif pour partager, mettre en débat, construire des perspectives à court et moyen
terme.

Après-midi : tout public

L’après midi sera ouvert à toutes les personnes qui le souhaitent pour travailler, ensemble lors d’une conférence dialoguée, autour des questions d’approches par les capabilités et de développement du pouvoir d’agir (le notre, celui des personnes accompagnées) et de l’ouverture qu’apportent ces approches. Yann Le Bossé, Professeur à l’Université Laval au Québec sera avec nous toute la journée.

Les débats sur la réforme de la formation professionnelle mais plus largement toutes les réflexions menées sur le droit réel et la place des personnes dans la conduite de leur vie ont plus ou moins explicitement fait référence aux notions de pouvoir d’agir voire aux approches par les capabilités. Les projets dans le champ de l’innovation sociale (French Impact, loi PACTE à venir) s’en inspirent. Simple ajustement sémantique pour faire consensus ? Effet de mode ? Ou au contraire, mouvement plus profond qui interroge les conceptions de l’action publique et l’appui à apporter à chacun dans son itinéraire. Et qui questionne nécessairement l’accompagnement tant dans ses finalités que dans ses modalités. C’est tout l’enjeu de cette rencontre que de préciser ces notions et d’en repérer les impacts sur les conceptions et pratiques de l’accompagnement.

14h00 – Acte 1: introduction par André Chauvet

L’approche par les capabilités et le développement du pouvoir d’agir : quelles perspectives ?
Remettre les capabilités et le développement du pouvoir d’agir au cœur de l’action publique

Cela suppose une conception de la personne comme détentrice de ressources qu’il est nécessaire de
prendre en compte, de reconnaître et d’identifier avec elle les contextes permettant leur mise en œuvre.
La possession de droits formels (ressources) n’équivaut …pas à l’exercice effectif de droits réels (capacités). Il convient donc de mettre en place les conditions permettant d’assurer le développement de la liberté réelle des acteurs, leurs capabilités, en même temps que l’efficacité à long terme de l’action sociale :
en effet, la participation active des individus est le meilleur garant d’une adhésion non-contrainte, démocratique et durable à des fins (insertion professionnelle/sociale ou autres) qui ne soient pas décidées
unilatéralement par le haut.

C’est bien d’intermédiation dont il est ici question.

14h45 – Acte 2 : Dialogue autour et avec Yann Le Bossé

Dialogue autour et avec Yann Le Bossé sur le thème : Soutenir le développement du pouvoir d’agir des personnes et des collectivités : rôles, posture, conditions…

Yann Le Bossé est professeur au département des Fondements et pratiques en éducation de l’université Laval à Québec. Il y dirige le laboratoire de recherche sur le développement du pouvoir d’agir des personnes et des collectivités. Depuis plus de 20 ans, ses travaux sont consacrés à l’approfondissement de l’ensemble des questions théoriques, empiriques et pratiques autour du développement du pouvoir d’agir. Son approche, inspire des pratiques d’intervention dans des champs très différents et des lieux et des cultures multiples. L’importance qu’il accorde aux questions de posture professionnelle (approche coopérative, négociation des expertises) et aux finalités du travail d’accompagnement (aider à reprendre du contrôle sur sa propre vie, s’affranchir des obstacles ici et maintenant) amène chaque professionnel à reconsidérer sa place et son rôle mais également les registres techniques qu’il mobilise au quotidien.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer