Aller au contenu
Numérique et Accompagnement - Marseille

« Les impacts du numérique et des nouveaux usages sur les pratiques d’accompagnement » André Chauvet

 Tout à distance, algorithmes, plateformes…de la précarité numérique, des risques d’ubérisation aux opportunités et promesses de l’E Inclusion….

Opportunités stratégiques, développement de nouveaux métiers, « robotariat », « ubérisation » des services, prévarication généralisée. Le développement du numérique a plusieurs faces. Il donne lieu à des débats multiples sur ce qu’il apporte et sur ce qu’il transforme.

C’est d’abord le travail qui est transformé.

Dominique Meda et Patricia Vendamin[1] insistent sur la contradiction entre les attentes projetées aujourd’hui par les individus sur le travail et les changements en cours du marché du travail, les conditions d’exercice et le malaise qui est ainsi généré.

L’introduction du rapport du Conseil national du Numérique, Les nouvelles trajectoires, est saisissante à ce sujet.

« Avant toute chose, il nous semble indispensable d’affirmer que la période que nous traversons est celle d’une évolution systémique, exceptionnelle et rarement connue dans l’histoire de l’humanité. En ce sens il ne s’agit pas d’une crise, mais d’une métamorphose. Non d’un passage entre deux états, mais d’une installation dans l’inconnu. Quand la crise suppose de résoudre des enjeux qui peuvent être cruciaux, la métamorphose nécessite de modifier les conditions mêmes d’analyse de ces enjeux. »

Si l’on s’entend sur cette métamorphose, les façons de l’accompagner sont multiples. Elels renvoient à des questions sociétales et techniques complexes.  Certaines relèvent à la fois de l’accès et de la maîtrise des outils pour pouvoir simplement accéder à ses droits.

Ouvrir les opportunités d’internet au plus grand nombre

Ainsi, WeTechCare est une association dont la vocation est d’ouvrir les opportunités d’internet au plus grand nombre de personnes en insertion. Elle propose des parcours d’insertion en ligne aux acteurs et réseaux de l’action sociale, aux services publics et aux collectivités territoriales. Cela afin d’agir plus, mieux et ensemble pour mettre le public visé en capacité de s’insérer dans la société et l’économie.

Face à la priorité nationale qu’est devenu l’emploi des jeunes (près de 2M de NEET en France en 2015 – jeunes ni en formation, ni dans le système éducatif, ni en emploi) et au constat de l’usage limité du numérique par les jeunes pour les démarches liées à l’insertion professionnelle, la plateforme CLICNJOB souhaite jouer un rôle de levier, en rendant le numérique accessible, simple et véritablement utile, en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes en difficulté.

L’accès à tous

Sur la question de l’accès à tous, la démarche de lANLCI (Agence nationale de lutte contre l’illettrisme) est significative. La charte Pour que le numérique profite à tous, mobilisons nous contre l’illettrisme en est l’illustration. Le constat est simple. L’utilisation des services en ligne fait désormais partie des gestes courants de la vie quotidienne.

Or, ces services en ligne ne sont pas à la portée de tous. Le numérique accorde une place prépondérante à l’écrit en exigeant de tout utilisateur qu’il sache lire, écrire, compter. Pour les 2 500 000 personnes concernées par l’illettrisme dans notre pays. Ainsi cette tendance peut générer de nouvelles formes d’exclusion ou d’inégalités.

Finalement, les questions d’accompagnement à l’accès et à l’utilisation sont donc centrales. Mais le numérique, c’est aussi d’autres modalités de service possibles qui changent le processus d’accompagnement. Accès autonome aux ressources, possibilités de réaliser un certain nombre de recherches ou d’explorations de manière asynchrone. Tous ces éléments modifient la conception des services de conseil et d’accompagnement d’autant que de nombreuses plateformes (coopératives ou payantes) se développent à grande vitesse.

Exemples à partager

Le développement du CEP, Conseil en Evolution professionnelle, mis en œuvre dans le cadre de la loi de 2014, est révélateur de ces réflexions. Les Fongecif sont un des 5 acteurs nationaux à mettre en œuvre ce service. Et le développement du numérique impacte cette mise en œuvre.

Le Fongecif Bourgogne nous parlera de cette évolution, des apports et évolutions en cours. Si les métiers du conseil sont impactés, ceux de la formation le sont aussi.

Également, le réseau des MFREO (Maisons familiales Rurales d’éducation et d’orientation) a entrepris depuis quelques années une réflexion sur les possibilités offertes notamment en terme de modalités pédagogiques et de place de l’apprenant.

Enfin, le projet W@lter est destiné aux usages pédagogiques et éducatifs des moniteurs et des apprenants.  Son ambition vise à renforcer les pratiques éducatives et pédagogiques par l’intégration de nouveaux outils permettant de mettre en œuvre des activités variées.

Anticiper les mutations liées usages technologiques

Depuis 16 ans, la Fing (association pour la Fondation de l’Internet Nouvelle Génération) aide les entreprises, les institutions et les territoires à anticiper les mutations liées aux technologies et à leurs usages. Elle a construit un nouveau genre de Think Tank, dont les productions sont largement reconnues en Europe et ailleurs.

Ainsi, Aurialie Jublin, co-responsable du programme Digiwork sur les transformations du travail à l’ère numérique, Grand témoin de cet Acte 1 conclura sur les impacts du numérique sur le travail, les parcours professionnels et l’accompagnement, en faisant notamment un focus sur le projet de la Fing de Musette Numérique de l’Actif (qui traite de ces 3 thématiques).

En savoir plus

Le rapport du Conseil national du Numérique « Les nouvelles trajectoires »

http://cnnumerique.fr/files/uploads/2015/12/Rapport-travail-version-finale-janv2016.pdf

[1] Dominique Meda, Patricia Vendamin, Réinventer le travail, PUF, 2013

 

img_20160929_110206 img_20160929_120206 img_20160929_120246 img_20160929_122637

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer